Tous les articles par Webmestre

Inscrivez-vous au 2e webinaire de l’ADERAE le 18 octobre 2021

La crise socio-sanitaire associée à la COVID-19 a modifié la manière de gérer les écoles au cours des derniers mois, tant dans la communication que dans l’organisation des services. De plus, la notion de bien-être a parfois pris un sens « nouveau » pour les gestionnaires de même que pour l’ensemble des membres du personnel.  Ce webinaire interactif « Bien-être et gestion scolaire : comment la pandémie a changé le quotidien » vous invite à venir discuter des actions qui ont changé en vue de favoriser le bien-être en milieu éducatif.

L’événement se tiendra le lundi 18 octobre 2021 de 12 h à 13 h. Les participants invités seront :

Alain Huot (UQTR)
Lise-Anne St-Vincent (UQTR)
Isabelle Jean (CSSDA)

Inscrivez-vous dès maintenant à l’adresse :
https://lepointdevente.com/billets/webinaire2aderae

Inscrivez-vous au 1er webinaire de l’ADERAE le 10 mai 2021

L’ADERAE vous invite à participer à son premier webinaire « Le rôle des directions d’établissement scolaire face à la gestion de la pandémie dans le réseau de l’éducation » le lundi 10 mai 2021 de 12 h à 13 h. Les participants invités seront :

Anne-Michèle Delobbe (UQAR)
Olivier Lemieux (UQAR)
Jean Bernatchez (UQAR)

Inscrivez-vous dès maintenant à l’adresse :
https://lepointdevente.com/billets/wenaire1aderae 

 

 

Soumettez votre candidature pour la Bourse Régent-Fortin avant le 20 décembre

Vous avez un projet de thèse de doctorat rédigé en français relié à l’administration de l’éducation ? Vous avez un excellent dossier académique ? Vous êtes inscrit⸱e dans une université canadienne ? Soumettez votre candidature pour la bourse Régent-Fortin de l’ADERAE au plus tard le 20 décembre ! Pour plus d’informations : http://www.aderae.ca/bourse/

Notre journée scientifique virtuelle se tiendra le 6 novembre 2020

17e journée scientifique de l’ADERAE

6 novembre 2020 de 9 h 30 à 15 h,
Sous forme virtuelle, mais bien réelle (à distance, Zoom)

Gestion de crise en éducation : complexité et incertitude

Et si la « crise sociosanitaire » mondiale actuelle engendrée par un organisme microscopique devenait une occasion de faire un arrêt sur image de nos modes de gestion…

Dans le cadre de sa journée scientifique annuelle l’Association pour le développement de l’enseignement et de la recherche en administration de l’éducation vous propose une rencontre exceptionnelle avec le philosophe Laurent  Bibard, Professeur à la ESSEC Business school en France, titulaire de la Chaire Edgar Morin ainsi qu’avec Michel Boyer professeur titulaire retraité de l’Université de Sherbrooke.

Venez vous ressourcer avec nous !!  C’est un rendez-vous à ne pas manquer !

En ces moments difficiles, cette journée, sera l’occasion de réfléchir et de discuter, entre professionnels, étudiants et chercheurs, de la complexité de la gestion exacerbée dans les derniers mois ainsi que de l’incertitude qui règne en nos murs.

Complexité de gestion qui met en lumière une inadéquation entre les besoins et les ressources, un nombre de rencontres d’information et de concertation croissant, des émotions différentes, des opinions divergentes, de la microgestion, de la gestion à distance…

Incertitude qui se manifeste par des prises de décision rapides et changeantes, des perceptions floues de l’avenir, des directives imprécises, une peur pour soi et pour les autres, une peur des autres…

C’est à partir de ce contexte que nous souhaitons discuter et coconstruire un avenir meilleur en gestion de l’éducation :

  • Quels sont les apprentissages qui devraient perdurer à la suite de cette crise?
  • Quels fonctionnements nos organisations devraient-elles revoir?
  • Quels sont les attentes envers les personnels de direction des établissements d’enseignement?
  • Comment agir devant tant d’incertitude, de nouveauté et d’imprévisibilité ?

C’est un rendez-vous, le vendredi 6 novembre sur Zoom (lien disponible dans la confirmation d’inscription).

Modalités et coût d’inscription

20 $ pour tous, déductible sur l’adhésion à l’ADERAE pour 2 ans

Paiement et inscription en ligne au : https://lepointdevente.com/billets/jsaderae2020

Besoins d’information supplémentaire? colloque@aderae.ca  ou Alain Huot 819-376-5011, poste 3236

Horaire de la journée

9 h 30 : Accueil

9 h 45 : Mot de bienvenue

10 h 00 : Contrôle et incertitude en management

Laurent Bibard, Professeur à la ESSEC Business school en France, titulaire de la Chaire Edgar Morin sur la complexité.

10 h 30 : Atelier

11 h 15 :  Remise d’un prix/bourse

11 h 30 : Retour en plénière

12 h 00 : Pause-repas, chacun chez soi… et discussions informelles devant votre écran

13 h 00 : Piloter en temps de crise, piloter une ré-organisation

Michel Boyer, professeur titulaire retraité, Université de Sherbrooke

13 h 30 : Ateliers

14 h 15 : Remise d’un prix/bourse

 14 h 30 : Retour en plénière et synthèse de la journée

 15 h 00 : Clôture de la journée

 

Pour vous inscrire : https://lepointdevente.com/billets/jsaderae2020

Appel de proposition pour le colloque 2021

Autant de collaborations en gestion de l’éducation, c’est du jamais su !

L’Association pour le développement de l’enseignement et de la recherche en administration de l’éducation (ADERAE) tiendra son colloque annuel les 4 et 5 mai 2021 à l’Université de Sherbrooke, à Sherbrooke, dans le cadre du 88e congrès de l’ACFAS.

Le comité organisateur invite les chercheurs, les étudiants et les praticiens à proposer des communications qui s’inscrivent dans le thème du colloque : Autant de collaborations en gestion de l’éducation, c’est du jamais su ! (colloque 525).

Ce colloque vise à engager un dialogue entre chercheurs et praticiens sur l’importance de la collaboration au bénéfice de tous les acteurs qui gravitent autour de l’établissement éducatif (élèves, directions, enseignants, professionnels, personnel de soutien).

Les approches collaboratives sont considérées par plusieurs comme un levier pour mobiliser des acteurs à l’égard de la mission éducative. Ces approches, dont la portée va bien au-delà des salles de classe, privilégient différentes voies d’action (Ainley et Carstens, 2018) et adoptent une variété de formes (ex. communautés d’apprentissage professionnel, partenariats, comités consultatifs). Or leur mise en œuvre pose des défis au chapitre des conditions de succès, des styles d’interaction, du partage du pouvoir, etc. Pour les directions d’établissement, il devient nécessaire de s’interroger sur la capacité de leur milieu à collaborer pour cibler les stratégies à mettre de l’avant. Tout comme il importe pour les praticiens et chercheurs d’adopter une posture critique, se demander jusqu’à quel point la collaboration est susceptible d’améliorer la réussite et ne pas tomber dans le piège de confondre la fin et les moyens (Chapman et Muijs, 2014; Croft, 2015). D’où des questions telles que :
► Quels facteurs favorisent ou entravent la collaboration intraorganisationnelle ou interorganisationnelle?
► Quelles sont les compétences requises par les acteurs?
► Quelles sont les stratégies déployées par les porteurs de dossier pour composer avec les défis inhérents à ces approches?
► Comment et selon quels critères les retombées de la collaboration peuvent-elles être évaluées ?

 

À partir de ces questions, les auteurs sont invités à partager leurs contributions : développement de savoirs, expériences, résultats de recherche, etc.

Vous avez jusqu’au 1er février 2021 pour présenter votre proposition de communication en remplissant ce formulaire. Une réponse vous sera acheminée au plus tard le 21 février 2021.

Critères d’évaluation :

Le comité a le mandat d’évaluer à l’aveugle les propositions de communication reçues en fonction des critères suivants :

  1. Clarté de la problématique et des objectifs présentés;
  2. Clarté de la méthodologie de recherche ou de la présentation de cas issus de la pratique;
  3. Présence de résultats de recherche théorique, empirique ou méthodologique ou d’expériences pratiques;
  4. Démonstration claire de la contribution de la communication à l’avancement des connaissances;
  5. Qualité de la langue écrite;
  6. Originalité et nouveauté.

Format des propositions :

Communication orale Communication par affiche Lancement d’ouvrage
Liée à la thématique du colloque Liée à la thématique du colloque Lié à la thématique de l’administration de l’éducation

 

– 1500 caractères (espaces comprises) pour l’appel

– Durée de la présentation : 20 min + 10 min de discussion

– 500 caractères (espaces comprises) pour l’appel

– Une affiche d’un maximum de 36 pouces par 36 pouces

– 500 caractères (espaces comprises) pour l’appel

– Le temps alloué au lancement des ouvrages dépendra du nombre de propositions reçues.

Il est possible que nous ne puissions pas accepter toutes les propositions reçues en raison de contraintes temporelles.

Par ailleurs, les présentateurs qui le souhaitent seront invités à soumettre un article dans la revue Enseignement et recherche en administration de l’éducation (ERAdE).

Événements reliés au colloque :

Le colloque est aussi le lieu de l’assemblée générale annuelle de l’ADERAE. Lors de cet événement, il y aura également la remise de la bourse Régent-Fortin qui récompense la persévérance et l’excellence d’une étudiante ou d’un étudiant de 3e cycle évoluant en administration de l’éducation. Nous proposons également, pour le diner, une formule « boite à lunch » ce qui nous permettra de profiter davantage de notre temps ensemble. Enfin, un souper regroupant les membres de l’Association est organisé le 5 mai pour des fins de réseautage.

Pour en savoir plus, veuillez écrire à l’adresse colloque@aderae.ca.

Au plaisir de vous voir en grand nombre à l’Université de Sherbrooke en mai 2021!

Le comité organisateur : Nancy Lauzon, Université de Sherbrooke; Alain Huot, Université du Québec à Trois-Rivières; Anastasie Amboulé-Abath, Université du Québec à Chicoutimi; Mélissa Bissonnette, Université du Québec à Montréal; Jocelyne Chevrier, Université de Sherbrooke; Maude Loi-Zedda, Université du Québec à Trois-Rivières; André Villeneuve, Université Laval.

DIRECTIVES AUX AUTEUR⸱RICE⸱S

Voici les directives aux auteur⸱rice⸱s :

Tableau 1. Types d’articles et nombre de mots proposés pour chaque publication de la Revue.

Rubrique Articles /no Mots Arbitrage
Volet professionnel      
·  Expérience / entrevue 1 3 000 Comité de rédaction
·  Débat /tribune 1 3 000 Comité de rédaction
·  Textes professionnels 2-3 1 000-3 000 Pairs à l’aveugle

(1 chercheur et 1 professionnel)

Volet scientifique      
·  Textes scientifiques 3-4 5 000-7 000 Pairs à l’aveugle (2 chercheurs)
·  Recension d’écrits 1 3 000-5000 Pairs à l’aveugle (2 chercheurs)

 

·  Analyse critique d’un ouvrage ? 1 000-3 000 Comité de rédaction

 

Tableau 2. Description sommaire des types d’articles

Rubrique Détails
Éditorial L’éditorial traite du contenu du numéro et propose un angle de traitement des textes. Il peut également exposer l’opinion du comité éditorial.
Volet professionnel  
·  Expérience / entrevue Les textes de cette rubrique présentent une personnalité influente dans le champ de l’administration de l’éducation ou une expérience pratique qui mérite d’être partagée et reprise dans d’autres milieux.
·  Débat/tribune Les articles de cette rubrique débattent de sujets d’intérêts en administration de l’éducation.
·  Textes professionnels Les textes professionnels proposent une vulgarisation scientifique ou une description de pratiques concrètes éprouvées par la recherche.
Volet scientifique  
·  Textes scientifiques Les textes scientifiques proposent des démarches et des résultats de recherches théoriques, empiriques ou méthodologiques rigoureuses.
·  Recension d’écrits Les recensions d’écrits exposent l’état des connaissances sur une problématique étoffée, appuyée par un cadre théorique élaboré et discuté.
·  Analyse critique d’un ouvrage L’analyse critique porte sur un ouvrage récemment publié.

 

Directives de publication

Processus de soumission

Le processus de soumission se fait entièrement par courriel à l’adresse : revue @aderae.ca

Les textes soumis doivent être acheminés à la revue en format électronique éditable compatible avec le format Word (.doc, .docx, .rtf, .odt).

Les fichiers graphiques pour les images et les illustrations doivent être enregistrés en format GIF, JPEG ou PNG et être en haute résolution (300 ppp).

 

Règles générales pour la rédaction du manuscrit

Les textes doivent être accompagnés d’une fiche auteur⸱rice, soumise séparément.

Le titre doit comporter au maximum 18 mots.

Les textes doivent comprendre un résumé rédigé en langue française, d’au plus 150 mots.

Le texte doit comprendre un maximum de 5 mots-clés

Le texte doit être écrit en version électronique à 1,5 interligne sur une page format lettre (215 par 280 mm). Utilisez une police Times de 12 points. Respectez le nombre de mots pour la rubrique (voir tableau 1) dans laquelle vous soumettez votre texte (la bibliographie s’ajoute au nombre de mots)

Le texte doit être subdivisé clairement et chaque section doit être précédée d’un sous-titre. Il est possible d’utiliser jusqu’à trois niveaux de sous-titres :

  • premier niveau : majuscules, gras, aligné à gauche
  • deuxième niveau : minuscules, gras, aligné à gauche
  • troisième niveau : minuscules, aligné à gauche

Chaque figure ou tableau doit être sur une page séparée, à la fin du document. Indiquez clairement dans le texte l’endroit où placer chacun d’eux.

Les citations de moins de 40 mots sont incorporées directement dans le texte, entre guillemets. Celles de plus de 40 mots sont placées en retrait, sans guillemets.

Les pages doivent être numérotées. Ces numéros doivent être placés en bas de page, centrés, en commençant sur la page titre.

Pour mettre en évidence un terme ou un mot en langue étrangère, utilisez l’italique. Ne pas utiliser le soulignement.

Les abréviations, dans une première occurrence, doivent être écrite au long et être immédiatement suivies de leur acronyme entre parenthèses. Les autres occurrences utilisent préférablement l’acronyme.

Les auteur⸱rice⸱s sont invité⸱e⸱s à porter une attention particulière à la féminisation des noms.

Les références sont insérées dans le texte en utilisant la méthode auteur-date. Les références bibliographiques et les sources des données, les tableaux, les figures, etc. respectent les normes françaises de de la dernière version de l’American Psychological Association (APA) http://benhur.teluq.uquebec.ca/~mcouture/apa/normes_apa_francais.pdf .

 

La signature des articles sera ajoutée par le comité de rédaction et inclura :

  • prénom et nom de l’auteur⸱rice et des coauteur⸱rice⸱s
  • nom de l’établissement où travaille l’auteur⸱rice (si cet établissement est une université, préciser le département ou la faculté)
  • adresse de courriel

 

Exclusivité de publication

Les manuscrits acheminés à la revue doivent être inédits. Ils ne doivent pas avoir été soumis à une autre revue pour publication concomitante. Les manuscrits ne peuvent pas être publiés subséquemment sans l’autorisation de la revue.

 

Arbitrage

Tous les textes sont arbitrés selon l’information mentionnée dans le tableau 1. La mention « pairs à l’aveugle » signifie que les manuscrits sont soumis à deux évaluateurs parmi les chercheurs et professionnels du domaine  pour attester de leur recevabilité au regard des exigences du milieu universitaire. Le processus d’évaluation est anonyme.

 

Droits du comité de direction

Le comité peut : refuser les manuscrits jugés non conformes à la politique de la revue; demander à l’auteur des corrections mineures, une révision étendue ou une normalisation de la présentation.

La direction de la revue peut : apporter des corrections concernant la langue, la ponctuation et le respect des normes de présentation.

Pour des questions supplémentaires, communiquer avec nous au revue@aderae.ca.

Programme de la journée scientifique 2019

16e journée scientifique de l’ADERAE

1er novembre 2019, Campus Longueuil de l’Université de Sherbrooke

Collaboration entre universitaires et praticiens : une invitation à revoir le rapport aux experts

Depuis quelques années, des projets de collaboration entre des professeurs-chercheurs et des praticiens sont menés dans le domaine de la gestion de l’éducation au Québec. Ces projets, qu’ils touchent la recherche ou le développement de compétences, influencent les façons de penser, de communiquer et de prendre des décisions, et ce, pour chacune des personnes qui y participent.

Des praticiens sont ainsi invités à travailler en équipe avec des chercheurs dès l’étape de la conception de projets de collaboration; leurs savoirs d’expérience y sont sollicités et pris en compte à part entière (Wittorski, 2012).

Ces projets, de la manière dont ils s’organisent, amènent une vision renouvelée de la relation entre universitaires et praticiens. Ils remettent en question les rapports entre l’observateur et l’observé. La recherche et l’intervention ne s’effectuent plus « sur » les sujets d’étude, mais plutôt « avec » eux, et elles passent de l’ « action » à la transformation (Doucet et Bourassa, 2016). Le savoir ne se situe plus seulement du côté de la science et des chercheurs, mais aussi du côté des praticiens, qui sont également considérés comme des producteurs de connaissances.

Recherches-actions et recherches collaboratives, partenariales ou participatives s’inscrivent dans la visée de revoir le statut des savoirs et de viser explicitement à la fois l’innovation dans les pratiques par le changement et l’avancement des connaissances scientifiques (Doucet et Bourassa, 2016).

Le paradigme du rapport aux experts (Groleau, 2018) qu’entretiennent les praticiens et les chercheurs est ainsi remis en question. Le rapport du chercheur qui sait et du praticien qui se laisse guider est reconsidéré afin de laisser plus de place à l’émergence des savoirs, des compétences et des ressources des praticiens. Cette perspective permet aux chercheurs et aux praticiens de faire équipe de manière à ce que les savoirs et l’expérience de l’un et l’autre puissent favoriser l’émergence de nouvelles solutions (Desgagné, Bernadz, Lebuis, Poirier et Couture, 2001).

Certes, le choc des points de vue peut être déstabilisant pour certains, universitaires, comme pour les praticiens. De nouvelles règles du jeu émergent. Mais lorsque la collaboration est fondée sur la confiance, cette rencontre crée de nouvelles avenues pour la production et la diffusion du savoir.

Dans ce contexte, nous vous proposons un « arrêt sur image », question de dégager certains éléments de réponse aux questions suivantes :

  • Quelles sont les conditions de succès de ces collaborations (du point de vue des porteurs de dossier, de la coordination des projets ou autres)?
  • Quelle est la valeur ajoutée de ces collaborations, tant pour les participants que pour les destinataires?
  • En quoi et comment ces collaborations changent-elles nos représentations, notre rapport aux experts? Nos modèles d’action?

Horaire de la journée

8 h : Accueil

8 h 30 : Mot de bienvenue

8 h 45 : Surmonter les tensions de partenariat entre le milieu scolaire et universitaire dans le développement de la formation continue des directions d’établissement scolaire.

Emmanuel Poirel, Université de Montréal; Kim Marleau, CSDM; David D’Arrisso, Université de Montréal; Huguette Drouin, Université de Montréal

 9 h 30 : Accompagner le changement… et changer l’accompagnement en éducation scolaire : Collaboration entre chercheurs, syndiqués et militants en France.

Richard Etienne, professeur émérite en sciences de l’éducation et de la formation, Université Paul-Valéry-Montpellier 3, chercheur au LIRDEF, équipe d’accueil 3749

Françoise Sturbaut, personnel de direction de l’Éducation nationale et Présidente de l’association Éducation et Devenir

Philippe Vincent, personnel de direction de l’Éducation nationale et Secrétaire Général du SNPDEN-UNSA, principal syndicat des personnels de direction en France

10 h 15 : Pause

 10 h 45 :  Le projet CAR : une exemplification de collaboration au sein de 63 commissions scolaires.

André Lamarche, Projet CAR et ancien directeur général à la Commission scolaire de Sherbrooke, et Alain Huot, Université du Québec à Trois-Rivières

 11 h 30 : Recherche collaborative sur les pratiques de gestion de directions qui favorisent la persévérance et la réussite.

Jocelyne Chevrier, Université de Sherbrooke, et Marie Boucher, Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement

 12 h 15 : Remise du Prix Ginette-Casavant

 12 h 30 : Dîner à la salle l’Entre-cours

 13 h 30 : Projets d’amélioration continue en utilisant les approches collaboratives à la commission scolaire des Premières-Seigneuries.

Maxime Dionne, coordonnateur aux ressources humaines et Alain Huot, Université du Québec à Trois-Rivières

 14 h 15 : Présentation d’une collaboration entre deux directions d’établissement de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI) et l’Université de Sherbrooke : programme de DESS.

Chantal Rousseau et Christian Aubin, CSPI

 15 h : Activité de synthèse

15 h 30 : Clôture de la journée