Archives de catégorie : Journée scientifique

Notre journée scientifique virtuelle se tiendra le 6 novembre 2020

17e journée scientifique de l’ADERAE

6 novembre 2020 de 9 h 30 à 15 h,
Sous forme virtuelle, mais bien réelle (à distance, Zoom)

Gestion de crise en éducation : complexité et incertitude

Et si la « crise sociosanitaire » mondiale actuelle engendrée par un organisme microscopique devenait une occasion de faire un arrêt sur image de nos modes de gestion…

Dans le cadre de sa journée scientifique annuelle l’Association pour le développement de l’enseignement et de la recherche en administration de l’éducation vous propose une rencontre exceptionnelle avec le philosophe Laurent  Bibard, Professeur à la ESSEC Business school en France, titulaire de la Chaire Edgar Morin ainsi qu’avec Michel Boyer professeur titulaire retraité de l’Université de Sherbrooke.

Venez vous ressourcer avec nous !!  C’est un rendez-vous à ne pas manquer !

En ces moments difficiles, cette journée, sera l’occasion de réfléchir et de discuter, entre professionnels, étudiants et chercheurs, de la complexité de la gestion exacerbée dans les derniers mois ainsi que de l’incertitude qui règne en nos murs.

Complexité de gestion qui met en lumière une inadéquation entre les besoins et les ressources, un nombre de rencontres d’information et de concertation croissant, des émotions différentes, des opinions divergentes, de la microgestion, de la gestion à distance…

Incertitude qui se manifeste par des prises de décision rapides et changeantes, des perceptions floues de l’avenir, des directives imprécises, une peur pour soi et pour les autres, une peur des autres…

C’est à partir de ce contexte que nous souhaitons discuter et coconstruire un avenir meilleur en gestion de l’éducation :

  • Quels sont les apprentissages qui devraient perdurer à la suite de cette crise?
  • Quels fonctionnements nos organisations devraient-elles revoir?
  • Quels sont les attentes envers les personnels de direction des établissements d’enseignement?
  • Comment agir devant tant d’incertitude, de nouveauté et d’imprévisibilité ?

C’est un rendez-vous, le vendredi 6 novembre sur Zoom (lien disponible dans la confirmation d’inscription).

Modalités et coût d’inscription

20 $ pour tous, déductible sur l’adhésion à l’ADERAE pour 2 ans

Paiement et inscription en ligne au : https://lepointdevente.com/billets/jsaderae2020

Besoins d’information supplémentaire? colloque@aderae.ca  ou Alain Huot 819-376-5011, poste 3236

Horaire de la journée

9 h 30 : Accueil

9 h 45 : Mot de bienvenue

10 h 00 : Contrôle et incertitude en management

Laurent Bibard, Professeur à la ESSEC Business school en France, titulaire de la Chaire Edgar Morin sur la complexité.

10 h 30 : Atelier

11 h 15 :  Remise d’un prix/bourse

11 h 30 : Retour en plénière

12 h 00 : Pause-repas, chacun chez soi… et discussions informelles devant votre écran

13 h 00 : Piloter en temps de crise, piloter une ré-organisation

Michel Boyer, professeur titulaire retraité, Université de Sherbrooke

13 h 30 : Ateliers

14 h 15 : Remise d’un prix/bourse

 14 h 30 : Retour en plénière et synthèse de la journée

 15 h 00 : Clôture de la journée

 

Pour vous inscrire : https://lepointdevente.com/billets/jsaderae2020

Programme de la journée scientifique 2019

16e journée scientifique de l’ADERAE

1er novembre 2019, Campus Longueuil de l’Université de Sherbrooke

Collaboration entre universitaires et praticiens : une invitation à revoir le rapport aux experts

Depuis quelques années, des projets de collaboration entre des professeurs-chercheurs et des praticiens sont menés dans le domaine de la gestion de l’éducation au Québec. Ces projets, qu’ils touchent la recherche ou le développement de compétences, influencent les façons de penser, de communiquer et de prendre des décisions, et ce, pour chacune des personnes qui y participent.

Des praticiens sont ainsi invités à travailler en équipe avec des chercheurs dès l’étape de la conception de projets de collaboration; leurs savoirs d’expérience y sont sollicités et pris en compte à part entière (Wittorski, 2012).

Ces projets, de la manière dont ils s’organisent, amènent une vision renouvelée de la relation entre universitaires et praticiens. Ils remettent en question les rapports entre l’observateur et l’observé. La recherche et l’intervention ne s’effectuent plus « sur » les sujets d’étude, mais plutôt « avec » eux, et elles passent de l’ « action » à la transformation (Doucet et Bourassa, 2016). Le savoir ne se situe plus seulement du côté de la science et des chercheurs, mais aussi du côté des praticiens, qui sont également considérés comme des producteurs de connaissances.

Recherches-actions et recherches collaboratives, partenariales ou participatives s’inscrivent dans la visée de revoir le statut des savoirs et de viser explicitement à la fois l’innovation dans les pratiques par le changement et l’avancement des connaissances scientifiques (Doucet et Bourassa, 2016).

Le paradigme du rapport aux experts (Groleau, 2018) qu’entretiennent les praticiens et les chercheurs est ainsi remis en question. Le rapport du chercheur qui sait et du praticien qui se laisse guider est reconsidéré afin de laisser plus de place à l’émergence des savoirs, des compétences et des ressources des praticiens. Cette perspective permet aux chercheurs et aux praticiens de faire équipe de manière à ce que les savoirs et l’expérience de l’un et l’autre puissent favoriser l’émergence de nouvelles solutions (Desgagné, Bernadz, Lebuis, Poirier et Couture, 2001).

Certes, le choc des points de vue peut être déstabilisant pour certains, universitaires, comme pour les praticiens. De nouvelles règles du jeu émergent. Mais lorsque la collaboration est fondée sur la confiance, cette rencontre crée de nouvelles avenues pour la production et la diffusion du savoir.

Dans ce contexte, nous vous proposons un « arrêt sur image », question de dégager certains éléments de réponse aux questions suivantes :

  • Quelles sont les conditions de succès de ces collaborations (du point de vue des porteurs de dossier, de la coordination des projets ou autres)?
  • Quelle est la valeur ajoutée de ces collaborations, tant pour les participants que pour les destinataires?
  • En quoi et comment ces collaborations changent-elles nos représentations, notre rapport aux experts? Nos modèles d’action?

Horaire de la journée

8 h : Accueil

8 h 30 : Mot de bienvenue

8 h 45 : Surmonter les tensions de partenariat entre le milieu scolaire et universitaire dans le développement de la formation continue des directions d’établissement scolaire.

Emmanuel Poirel, Université de Montréal; Kim Marleau, CSDM; David D’Arrisso, Université de Montréal; Huguette Drouin, Université de Montréal

 9 h 30 : Accompagner le changement… et changer l’accompagnement en éducation scolaire : Collaboration entre chercheurs, syndiqués et militants en France.

Richard Etienne, professeur émérite en sciences de l’éducation et de la formation, Université Paul-Valéry-Montpellier 3, chercheur au LIRDEF, équipe d’accueil 3749

Françoise Sturbaut, personnel de direction de l’Éducation nationale et Présidente de l’association Éducation et Devenir

Philippe Vincent, personnel de direction de l’Éducation nationale et Secrétaire Général du SNPDEN-UNSA, principal syndicat des personnels de direction en France

10 h 15 : Pause

 10 h 45 :  Le projet CAR : une exemplification de collaboration au sein de 63 commissions scolaires.

André Lamarche, Projet CAR et ancien directeur général à la Commission scolaire de Sherbrooke, et Alain Huot, Université du Québec à Trois-Rivières

 11 h 30 : Recherche collaborative sur les pratiques de gestion de directions qui favorisent la persévérance et la réussite.

Jocelyne Chevrier, Université de Sherbrooke, et Marie Boucher, Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement

 12 h 15 : Remise du Prix Ginette-Casavant

 12 h 30 : Dîner à la salle l’Entre-cours

 13 h 30 : Projets d’amélioration continue en utilisant les approches collaboratives à la commission scolaire des Premières-Seigneuries.

Maxime Dionne, coordonnateur aux ressources humaines et Alain Huot, Université du Québec à Trois-Rivières

 14 h 15 : Présentation d’une collaboration entre deux directions d’établissement de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI) et l’Université de Sherbrooke : programme de DESS.

Chantal Rousseau et Christian Aubin, CSPI

 15 h : Activité de synthèse

15 h 30 : Clôture de la journée

Programme de la journée scientifique 2018

Attraction et rétention du personnel scolaire

Sous la responsabilité de : Alain Huot, Nancy Lauzon et Emmanuel Poirel

Thématique

Les journaux quotidiens publient couramment des articles au sujet de la pénurie de main-d’œuvre, notamment en éducation (Fillion, 2018; Normandeau, 2018). Ils mentionnent que les dernières années sont particulièrement difficiles et que les défis sont grands pour le recrutement et la rétention du personnel; qu’il s’agisse des enseignants, des professionnels, des personnels de soutien ou de direction, tant dans le réseau public que privé. C’est dans un tel contexte que les commissions scolaires redoublent d’ardeur pour combler les besoins et offrir des services éducatifs de qualité. Si plusieurs recherches s’intéressent au processus d’insertion professionnelle des acteurs de l’éducation (Mukamurera, Martineau, Bouthiette, Ndoreraho, 2013), ainsi qu’au décrochage, entre autres chez les enseignants (Mukamurera et Balleux, 2013), on constate toutefois que peu de recherches s’attardent au processus de dotation. En ce qui concerne plus particulièrement les directions d’établissement scolaire, qui sont en première ligne de ces enjeux, Duchauffour (2013) mentionne d’ailleurs que « la vacance d’un grand nombre de postes de direction perdure et appelle analyse ».

À cet égard, pour l’OCDE (2008) :

Les dispositifs de recrutement peuvent avoir un impact considérable sur la qualité de la direction d’établissement. […] une action est nécessaire à l’échelle du système pour s’assurer que les procédures et les critères de recrutement sont efficaces, transparents et cohérents. La planification de la relève – c’est-à-dire repérer et former par anticipation des chefs d’établissements potentiels – peut permettre d’accroître l’effectif de cette profession à l’avenir et d’en améliorer la qualité. Les critères d’admission devraient être élargis afin de réduire l’importance accordée à l’ancienneté et d’attirer des candidats dynamiques plus jeunes ayant suivi des parcours différents. Les méthodes de recrutement devraient aller plus loin que les entretiens d’emploi traditionnels et comprendre une série élargie d’outils et de procédures destinés à évaluer les candidats. Enfin, les personnes qui font partie des panels de recrutement ont besoin, elles aussi, de lignes directrices et de formation.

Cette journée de ressourcement et d’échanges nous invite à apporter des éléments de réponse à différentes questions associées à cette problématique dont :

  1. Quelles sont les responsabilités de la commission scolaire, soit de la direction générale, de la direction des ressources humaines, de la direction des services éducatifs et des autres acteurs organisationnels en ce qui concerne les politiques et les pratiques de dotation ?
  2. Quelles sont les responsabilités des directions d’établissement et quels rôles peuvent-elles jouer au regard du processus de dotation du personnel scolaire ?
  3. Quels sont les facteurs qui favorisent et qui nuisent à l’attraction du personnel scolaire, tant d’un point de vue organisationnel qu’individuel ?
  4. Quels sont les facteurs qui favorisent et qui nuisent à la rétention du personnel scolaire, tant d’un point de vue organisationnel qu’individuel ?
  5. Comment s’assurer d’une cohérence entre les pratiques de gestion des ressources humaines, dont celles de recrutement, de sélection, d’insertion professionnelle, d’accompagnement et de supervision professionnelle ?

Horaire de la journée

8h30    Accueil des participants

9h00    Lancement de la journée/ mot de bienvenue

9h15    Introduction thématique

9h30    Enjeux et défis du recrutement d’une commission scolaire au Québec en milieu semi-urbain
François Grégoire, directeur adjoint, service des ressources humaines, Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles

10h00   Période de questions/discussions/ateliers

10h15   Pause

10h45   Attraction et rétention du personnel : partenariat avec les direction d’établissement scolaire
Isabelle Vincent, conseillère, service des ressources humaines, Commission scolaire du Chemin-du-Roy

11h15   Période de questions/discussions/ateliers

11h30   Remise du prix Ginette-Casavant

11h45   Dîner

13h30   Insertion professionnelle et rétention du personnel de direction : des outils
Micheline Dion, consultante en éducation

14h00   Période de questions/discussions/ateliers

14h15   Table ronde une équipe de directions d’établissements scolaires
Jean Godbout, directeur général adjoint, retraité, Commission scolaire de Laval

15h00   Période de questions/discussions/ateliers

15h15   Récapitulation de 15 journées scientifiques

15h30   Synthèse de la journée/discussions/ateliers

16h00   Clôture de la journée

Journée scientifique 2017

Bonjour!

Les présentations sont maintenant en ligne!

http://www.aderae.ca/journee-scientifique-2017/ 

Créativité, courage managérial et autonomie professionnelle

Sous la responsabilité de : Alain Huot, Emmanuel Poirel, Stéphane Thibodeau et François Grégoire

Thématique

Le travail des directions d’établissements d’enseignement s’est complexifié au cours des dernières décennies, et ce, à tous les niveaux, du préscolaire à l’universitaire (Brassard, 2004, Leithwood et Azah, 2014). Les nouvelles réalités sociales et économiques ont provoqué des changements : renouvellement des structures, reconfiguration organisationnelle, intégration de nouveaux modèles de gestion… De tels changements causent des tensions comme des incertitudes dans les décisions et des inquiétudes chez le personnel du milieu éducatif. Ces tensions poussent les gestionnaires à faire preuve de créativité et d’innovation dans diverses sphères de leur travail, tant organisationnelles, politiques, que pédagogiques afin de résoudre les multiples problèmes qui affectent leur milieu éducatif (Ediger, 2001).

Dans ce contexte, l’exercice du leadership, qui implique entre autres de s’interroger et de remettre en question les façons de faire dans la visée de la réussite, confronte souvent les pratiques des personnels scolaires et peut être source de tensions ou de conflits entre les acteurs et avec la direction. Dans de telles situations, le statu quo n’est pas une option envisageable et les gestionnaires n’ont souvent d’autres choix que de passer à l’action en exerçant du courage managérial, en prenant des décisions souvent impopulaires qui changent les habitudes, au risque de bousculer les relations et l’harmonie dans l’établissement d’enseignement (MÉO, 2012).

Finalement, si la convention collective des enseignantes et enseignants encadre l’autonomie professionnelle, les modes de gouvernance décentralisée tendent aussi à mettre de l’avant cette même autonomie chez les gestionnaires scolaires. Or, être autonome sur le plan professionnel, bien que légitime, peut également signifier que l’individu se désengage de son collectif de travail. Qui plus est, en regard du rôle et des responsabilités de la direction d’école, mais aussi des autres actrices et acteurs scolaires, nous pouvons supposer qu’une telle autonomie vient permettre (ou empêcher) un arrimage des rôles considérant que l’autonomie de l’un pourrait s’arrêter là où commence celle de l’autre (Barrère, 2006).

C’est sur cette base que cette journée de ressourcement et d’échanges vise à répondre aux questions suivantes :

  • Comment le gestionnaire scolaire peut-il exercer sa créativité et innover dans un contexte souvent contraignant tout en s’assurant de la légalité et de la légitimité de ses actions?
  • Comment l’autonomie professionnelle du gestionnaire scolaire peut-elle s’arrimer ou non avec l’autonomie professionnelle du personnel de l’école pour améliorer la réussite des élèves?
  • Comment prendre des décisions difficiles et exercer du courage managérial tout en protégeant l’équilibre fragile des relations humaines et en maintenant l’harmonie dans l’établissement?

Horaire de la journée

8h30    Accueil des participants

9h00    Lancement de la journée/ mot de bienvenue

9h15   Évolution des conceptions de la professionnalisation et de l’autonomie professionnelle en administration de l’éducation : Enjeux de la recherche-formation-accompagnement
Houssine Dridi, UQAM

9h45    Le courage managérial : entre prescription et réalité du travail des directions
Emmanuel Poirel, UdeM et Sébastien Stasse, École Alex Manoogian

10h15   Période de questions/discussions/ateliers

10h45   Pause

11h00   La créativité du gestionnaire : un travail d’équipe
Alain Huot, UQTR; Mattéo Picone CS de la Pointe de l’Île et Dany Dallaire, CS de la Riveraine

11h30   Période de questions/discussions/ateliers

12h00   Remise du prix Ginette Casavant

12h15   Diner

13h30   Autonomies professionnelles sous tensions : dialectique des zones d’intervention
Stéphanie Demers, UQO et Sandra Blais, CS Chemin du Roy

14h00   Période de questions/discussions/ateliers

14h30   Présentation du Groupe de recherche interrégionale sur l’organisation du travail des directions d’établissement d’enseignement (GRIDE)

14h45   Présentation de la nouvelle Revue ERAdE

15h00   Synthèse de la journée/atelier

16h00   Clôture de la journée

 

Alain Huot
Président de l’ADERAE
www.aderae.ca

 

 

 

 

 

 

Suivis de la journée scientifique 2015

Livres et lunettes_freeimages_Picaland

La 12e journée scientifique de l’ADERAE fut un succès!

35 personnes, provenant d’une multitude de milieux, ont assisté à cette journée scientifique tenue le 6 novembre 2015 à l’Auberge du Lac St-Pierre de Trois-Rivières. En effet, des professeurs, des étudiants, des gestionnaires scolaires, des conseillers pédagogiques, et des chercheurs se sont réunis pour discuter de  « La nécessité de développer l’agir éthique en administration de l’éducation : des pistes pour les formations initiale et continue ».

Les conférenciers ont apporter différentes perspectives au thème de la journée en plus de faire vivre un atelier de réflexion aux participants.

Les présentations des conférenciers sont disponibles en cliquant ici.

Au plaisir de vous revoir lors de notre prochaine rencontre, à Montréal lors du congrès de l’ACFAS en mai 2015.

Le comité organisateur
Lise-Anne St-Vincent, Martine Cloutier et Alain Huot
Professeurs, UQTR

Journée scientifique 2015

Livres et lunettes_freeimages_Picaland

Ça y est! les inscriptions pour la journée scientifique sont lancées

Le thème: La nécessité de développer l’agir éthique en administration de l’éducation : des pistes pour les formations initiale et continue.

Quand: 6 novembre à compter de 8h30,   jusqu’à 16h

Où: Auberge du Lac St-Pierre, Trois-Rivières

 

Combien:  Le coût comprend : stationnement, viennoiseries à l’accueil, dîner et pause-café

  • 70$ pour les membres de l’ADERAE
  • 40$ pour les étudiants
  • 85$ pour les non-membres

Comment : Veuillez vous inscrire en ligne avant le 16 octobre :

https://docs.google.com/forms/d/1Nt4QttywV2WS5_-I1BBq9-WGptqyPJ2uxvzZvbNLkqY/viewform

En savoir plus? Consulter la page